© PF/A - Pierrick Fromentin Architecte

130 + 6 millions = 1

Concours Génération Bataclan. Non retenu.

Concours Génération Bataclan

Trois mois. Et les terrasses des bistrot bruissent toujours de conversations émues. Le 13 Novembre reste sur toutes les bouches. Devant de tels actes de barbarie et de sauvagerie gratuites, quels mots et quels symboles invoquer pour honorer la mémoire des victimes ?

Ce mémorial n’est pas vraiment pour nous, nous avons trop de douleur pour oublier, il est pour nos enfants, nos petits-enfants et tous ceux qui suivront, pour qu’ils réalisent, comprennent peut-être... Mais il doit aussi être le signal pour le monde entier que la France ne cessera jamais d’être debout face à la cruauté.

C’est l’âme de la France qu’on a voulu tuer en attaquant notre jeunesse, notre mode de vie, nos valeurs. Pauvres fous! Elle fait battre des cœurs trop nombreux pour tous les détruire.

On a voulu faire mentir ce pourquoi nous nous battons depuis des siècles, résumé dans les trois mots de notre devise.

 

Quels autres mots choisir alors, que ceux qu’on a sauvagement voulu faire mentir? Ces mots qui nous rassemblent, nous unissent et nous rendent fiers d’être pour toujours un rempart à la barbarie. À l’image de ces trois colonnes, nous serons toujours debouts, inébranlables. Vous avez attaqué la France, regardez comme elle se tient debout !

Loin d’avoir peur pour demain, nous les gravons encore dans la pierre, plus haut et plus gros que nous ne l’avons jamais écrit, au dessus des noms de nos disparus. Ces trois mots qu’ils auraient voulu mettre à terre, crions leur plus fort !